L'Agriculteur Normand 11 janvier 2012 à 10h13 | Par Cécile Julien
Votre recherche : agricole (2 fois)

Machinisme - Des tracteurs Mc Cormick chez Leroy

Depuis le 1er décembre, le groupe Leroy s’est allié au groupe Argo pour vendre la gamme de tracteurs Mc Cormick, de 25 à 230 chevaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Jean-François et Olivier Leroy, dirigeants du groupe du même nom, et Andrea Piras, directeur commercial délégué du groupe Argo France. (DR) (© DR)

Suite à sa rupture de contrat avec la marque Massey Ferguson, l’entreprise familiale a trouvé avec le groupe Argo un constructeur de tracteurs qui répond à ses attentes et à celles de ses clients. “Nous avons appris à connaître la société, sa gamme, sa philosophie de travail”, retrace Olivier Leroy, dirigeant du groupe du même nom. “Lors de la visite de ses usines, nous avons apprécié leur savoir-faire”.
La marque Mc Cormick propose notamment une gamme de tracteurs, dédiés à l'élevage, de 80 à 130 cv. Autre élargissement de gammes, avec les tracteurs “high crop”, tracteurs  surélevés et particulièrement adaptés aux cultures légumières ou à l’ostréiculture. “Nous avons rationalisé notre gamme, tout en répondant à certaines niches, explique Andrea Piras, directeur commercial délégué du groupe Argo France. Cette année, notre groupe a commercialisé 24 000 tracteurs”.
En choisissant la marque Mc Cormick, Leroy va étendre son périmètre d’actions sur toute la Basse-Normandie et toute l’Ille et Vilaine. “Nous avons de réelles perspectives de développement”, apprécie Olivier Leroy.
L’entreprise Leroy continue à assurer la maintenance et la réparation de toutes les marques de tracteurs, les clients de longue date ne se trouveront pas sans service après-vente. Ce service est un lien de proximité dont le groupe Leroy est persuadé qu’il aidera ses clients à accepter le changement de marques.
Ce changement de marques de tracteurs n’en demeure pas moins un challenge pour l’entreprise Leroy car cette activité représente 60 % de son chiffre d’affaires.

 

Historique
L’histoire du Groupe Leroy trouve sa source en 1919. Né à Chauvigné en 1894, Jean-Marie Leroy est maréchal-ferrant. Après s’être engagé en mars 1913, il exerce chez M. Gaudin, patron maréchal de la commune de Chauvigné, de 1914 à 1917. Le 19 septembre 1919, Jean-Marie Leroy s’installe à son compte. Il exerce à Avranches et travaille avec deux ouvriers dans un hangar métallique de 15 m sur 10 (situé à la place du magasin actuel). Grâce à son sérieux et à son savoir-faire, Jean-Marie Leroy commence à se faire une réputation. Il est sollicité sur divers travaux. L’entreprise se diversifie : en complément de ses activités de maréchalerie ferronnerie, Jean-Marie vend et répare du matériel agricole attelé, des faucheuses à chevaux ou à moteur essence et des cycles. En 1935, Jean Leroy (fils de Jean-Marie) arrête ses études et intègre l’atelier familial. Il commence à travailler sur la section réparation vélos qui est interrompue dès le début de la guerre, faute d’approvisionnement. Jean-Marie Leroy décède en 1940. Agé de 19 ans seulement, son fils Jean décide de reprendre seul l’entreprise de son père (sa mère continue à gérer le bar familial). Les premières années sont difficiles : jusqu’en 1945 l’atelier est sous contrôle des allemands et n’est accessible que 2 heures par jour. L’entreprise Leroy entame sérieusement son développement à l’après-guerre. En 1946, Jean Leroy épouse Madeleine Provost qui intègre immédiatement l’entreprise pour prendre en charge l’administratif, la comptabilité et la gestion de l’atelier. Grâce à son implication, son sérieux et son audace, Madeleine Leroy joue un rôle déterminant. L’entreprise active sa diversification (matériels et marques) et renforce progressivement son implantation (ouverture de sites). En 1948, vente des tous premiers tracteurs. En 1958 ouverture d’un second site. Entre 1966 et 1987, Jean-François, Yvan, Didier et Olivier, les quatre fils de Jean et Madeleine Leroy, rejoignent l’entreprise familiale. A la fin des années 80, la société Leroy est une belle entreprise. L’émulation familiale permet progressivement d’asseoir ses bases, de renforcer ses équipes et de continuer son développement. Les constructeurs qui travaillent avec la maison Leroy disent qu’elle est l’une des rares entreprises familiales françaises regroupant cinq membres d’une même famille et connaissant une telle réussite. En 1986, Jean Leroy part en retraite et confie son entreprise à ses fils. Madeleine Leroy se retire en 1990. Fort de son expérience et de sa notoriété, le Groupe Leroy est aujourd’hui un partenaire de référence dans un rayon de 150 km autour du Mont-Saint-Michel en matière d’agro-équipement, de motoculture de plaisance et de location.

Le groupe Leroy en chiffres
- Un groupe 100 % familial.
- 8 sites.
- 80 collaborateurs.
- 15 000 m2 couverts.
- 70 000 m2
de superficie.
- 37 véhicules SAV.
- 13 160 tracteurs
vendus depuis 1957.
- 32 000 pièces en stock.
- 395 machines en location.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Normand se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui